PARENTS TO BE : MODE D’EMPLOI !

Enfin de retour sur le blog, à votre rencontre ! Ceci sera et restera le dernier article blog avant un changement majeur dans ma vie, nous allons devenir parents !

LE CHANGEMENT MAJEUR

Si vous me suivez sur les réseaux, vous savez qu’un heureux événement se prépare dans notre clan. Raison pour laquelle j’ai un peu déserté la vie ultra connectée pour la vie hyper connectée.

Il faut dire que l’expérience a été intense ! Deux déménagements à gérer et, comme tous parents en devenir, il faut penser à tout ! Au cocon, à la logistique et au pratique, à soi, au compagnon, au bébé, à anticiper ce qui peut l’être, à la paperasse. Et tout ça en travaillant ! Une configuration qui a de quoi donner le tournis et qui fait penser à l’un des derniers articles posté ici, à [re]lire si vous vous reconnaissez en situation de surmenage, ça [re]donne du courage !

Je remercie l’univers de nous avoir permis de mener toutes ces choses de front sans trop d’encombre finalement. Rétrospectivement on a géré ! Rétrospectivement, car sur le moment je ne sais pas comment on a fait, enceinte c’était quand même le challenge ! C’est d’ailleurs le seul regret que j’ai; Ne pas avoir assez bien profité d’un état qui finalement, quand on y pense, est trop rare et trop court… Quand ça se passe bien, j’en conviens ! Tu te calmes lol ! 

Venons en maintenant à ce dernier article blog qui a pour but final de célébrer le couple de futurs parents, entre autres…. Respect ! Débattons…

DES DIVERGENCES HOULEUSES

Je n’avais pas idée de ce qui pouvait se jouer entre deux futurs parents dans ces moments là. Et à vrai dire, même en l’ayant vécu, c’est assez  indescriptible. Entre amour et envie de s’étriper – C’est épique ! Cela est dû à un grand décalage entre le ressenti de la maman, qui porte le bébé et celui du papa, pour qui tout ne devient concret qu’au moment de l’accouchement, ou presque.

Là où une femme ressent le besoin de poser les bases de ce qui sera une organisation, pour s’épargner le plus possible des tâches parasites qui viendraient interférer avec les précieux moments passés avec bébé, un homme, lui, se dit que les crises hormonales le font bien tourner en bourrique… Il n’y a pas le feu bordel ! Pourquoi monter le berceau avant la naissance ? Pourra t-il par exemple dire… Personne ne dort dedans après tout ! Le sac pour la maternité ? Pas d’angoisse ! Le jour J on jette tout dedans et hop c’est parti… ! Les cours de préparation à l’accouchement ? Pfffff ça ne me sert STRICTEMENT à rien ! Si ce n’est que, dès qu’il y a le début du moindre petit signe de fausse alerte… Panique à bord ! C’est à Madame de savoir quoi faire et où sont rangées les choses et trouver les solutions logistiques en last minute car Monsieur est trop dépassé par les événements…

Bon, vous l’avez compris, j’ai un parti pris manifeste lol. Quoi que… En réalité, je comprends volontiers que l’on puisse dire que les femmes enceintes en font et en demandent trop ! Oui, je vois très bien en quoi les envies, les crises de larmes inopinées, les changements d’humeur intervenant à la vitesse de la lumière apparaissent comme une décadence ingérable… Je trouve ça juste, injuste et facile de mettre toutes les difficultés et tous ces changements inhérents à la situation de #parentstobe sur le dos des femmes et des fameuses crises hormonales.

Je serais même tentée de dire que, si poussées d’hormones il y a effectivement, il y en a aussi chez la gente masculine. Et alors la, Mesdames, même exercice ! Ne cataloguons pas non plus ces décompensations hormonales masculines ! Oui car, alors, dans ce cas, tout aussi injustement et facilement que ces Messieurs, nous faisons un amalgame. Nous avons tendance à reprocher la désinvolture, le manque d’implication voire la régression de notre cher et tendre qui serait seul responsable de nos crises de nerf et du fait que les choses ne se goupillent pas assez vite.

DE DOUCES ACCALMIES

Alors, qui a tord ? Qui a raison ? Les deux futurs parents ! C’est « juste » un équilibre, un accord difficile à trouver sur la base de repères différents. Mais que c’est compliqué là ou ça parait si simple… Monsieur, il faut accepter et prendre votre place de #dadtobe en laissant un champs d’action à #mumtobe qui, elle, doit se détendre et laisser de la place à #dadtobe… Un cercle vicieux difficile à rompre sans laisser un peu de rancœur qu’on se traîne comme ça et qui fait la légende. Car oui, cela est relativement fréquent et commun à tous les couples, parents ou pas d’ailleurs. De manière générale, ils tiennent tous le même discours des genres ! D’ailleurs, faisons le test, je vous propose d’en discuter dans les commentaires…

Il me semble nécessaire ici de remercier amis véritables, famille et même professionnels de santé. Ils font tampon et prêtent oreilles bienveillantes et épaules chaleureuses pour pleurer lol.

Le cap est réellement difficile à passer, pour les futurs papas comme pour les futures mamans. Il faut faire le deuil de sa vie insouciante passée et se projeter en tant que parent avec cette question qui revient sans cesse… Serais-je un bon parent ? Faire face à des changements de rythme de sommeil (papa aussi oui !), réapprendre à s’écouter alors qu’on est pas sur la même longueur d’onde à cause du décalage cité plus haut, organiser le cocon familial, continuer de travailler, gérer les taches courantes, continuer de vivre, gérer la fatigue qui s’installe, déjà…

DEUX ENTITÉS, UN ÉQUIPAGE

On en arrive à l’essentiel de l’article, à ce qu’il faut retenir… Le plus difficile mais le plus important c’est comprendre l’autre dans son cheminement et le décalage qui s’installe jusqu’au jour de l’accouchement. Il parait que ce jour là tout le monde tombe d’accord.

Les relations amoureuses, que l’on soit célibataire ou en couple, n’ont, déjà de base, rien d’évident. Ni les uns, ni les autres, parents ou pas, ne sont en mesure de donner des leçons partant du fait qu’il y a autant de paramètres et de composantes émotionnelles à considérer que de couples … On peut simplement s’enrichir et s’encourager les uns, les autres. Ceci s’applique aussi entièrement et individuellement aux membres d’un couple qui se doivent amour, respect, soutien, solidarité mais aussi indulgence et patience. 

À l’heure de l’hyperconsommation, où même les relations humaines sont interchangeables, à volonté, il est facile de se dire qu’on ne s’entends pas, qu’on ne se rend pas heureux/heureuses, que les choses sont difficiles. Il est facile de scander « séparons-nous ! » très facile, alors même que parfois on est encore dans l’amour et la préservation de l’autre en le disant !

Ce que maintenant je peux dire c’est que tant qu’on reste dans respect, amour, soutien, solidarité, indulgence et patience, reconnaissance de ses tords, tant qu’on s’enrichit mutuellement, si vous avez votre moitié, imparfaite comme vous, n’oubliez pas qu’à deux l’équilibre se fait dans le sens ou l’autre vous donne le meilleur de lui. La maladresse, l’ego, les mauvais conseils, la colère font dire et faire des choses qui bien souvent dépassent la pensée… Mais la dessus on est tous pareil, on apprend ! Tant qu’on reste dans respect, amour, soutien, solidarité, indulgence et patience cela ne mérite t-il pas une petite discussion, à distance et à froid ?

STAY TUNED, RISE & SPREAD

Il est temps pour moi de tirer ma révérence en espérant avoir pu faire une inception de bonnes vibes subliminales et pourquoi pas avoir réussi à rabibocher quelques amoureux… J’en serais ravie !

Je m’en vais me consacrer aux dernières étapes de cette aventure #parentstobe avec ma moitié. Nous sommes nous aussi passés par tous les stades et toutes les étapes. Il nous tarde maintenant, si la providence le veut, d’accueillir ce qu’on pourra faire de plus beau, de plus concret et de plus révélateur de notre attachement l’un à l’autre a travers tempêtes et mer calme… 

Quant à nous mes loulous on se retrouve sur les réseaux au quotidien et bientôt, au plus tôt, par ici… Promis !

Je termine en remerciant Lesley et Mélanie d’avoir immortalisé, respectivement en photos et en vidéo ce moment important de vie commune. Merci, merci, merci!!!!! Je n’ai pas les mots… et pourtant j’ai pour habitude de jacasser…. Il n’y a qu’à voir la longueur de l’article lol. Néanmoins je vous recommande quand même de le lire, pas de le survoler 🙂 !

Bises !!! See you et en attendant Stay tuned, rise and spread !!!!!!! 

Stay tuned, rise & spread !

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.